Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Né en 1848 à Bellou sur Huisne, dans l’Orne, le Dr Martin, resté orphelin de bonne heure, fut élevé par un oncle, François Jacques Beaumont, curé desservant de St Ouen de la Cour. Sous la direction de cet oncle, il fit ses humanités au petit séminaire de Séez, de 1863 à 1870, qui jouissait d’une grande vogue à l’époque. Bien doué, le jeune élève reçu dans cet établissement une solide culture classique, dont, par la suite, il conserva toujours l’empreinte.

Une semblable instruction était pour lui la meilleure préparation à l’étude de la médecine, qu’il commença à Caen (bachelier ès lettres 1870, études de médecine 1871), et continua ensuite à la Faculté de Médecine de Paris (bac ès sciences 1872, puis études de médecine jusqu’à 1874. Il obtient le titre d’externe des hôpitaux  et exercera à St Louis, Necker et Beaujon. Il devint interne des hôpitaux de Versailles (1874-75) et soutint sa thèse sur la pleurésie rhumatismale en 1874

Selon ses confrères d'Eure et Loir, où il fit carrière comme généraliste jusqu'à son décès en 1912 à Lèves, "malgré sa culture classique, il avait conservé un air un peu rural. Mais sous ces dehors, il alliait à une grande bonhomie beaucoup de finesse ; il mettait au service d’un jugement droit, d’un esprit avisé, une sérieuse instruction professionnelle. Son diagnostic était sûr, sa thérapeutique prudente et ferme."

Voir aussi dans Théodore Zeldin "Histoire des passions françaises, 1848-1945, Orgueil et intelligence" le chapitre sur les transformations de l'éducation "nationale" à l'époque du Snd Empire.

Doc. Yves Martin
Doc. Yves Martin
Doc. Yves Martin

Doc. Yves Martin

Tag(s) : #Bellou sur Huisne, #Dr Martin, #Education XIXè s, #Lèves (28), #Etudes médecine XIXè s, #église du perche, #Theodore Zeldin, #Histoire de l'éducation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :