Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

http://www.maire-info.com/article.asp?param=22065&PARAM2=PLUS

Sur le lien ci-dessus (Association des maires de France, 3 juillet 2018) vous trouverez plein de renseignements sur le rôle des communes vis à vis de leurs cloches (et aussi clochers...)

Le site de la Société française de campanologie est lui aussi passionnant et ouvre vers l'univers des cloches, horloges, carillons, etc.

LES CLOCHES DE BELLOU

La cloche Antoinette datait de 1840 : son parrain était Charles Achille Bonin de la Bonninière de Beaumont (BBB) (1779-1871), et sa marraine Blanche Antoinette Renée BBB. Son diamètre était de 1,05 m.

En 1893, le curé de Bellou, l’abbé Bertrand, constatant que cette cloche était fêlée, proposa à la Fabrique l’achat de 3 cloches.

Le débat s’envenima en 1894 au sein du conseil municipal, qui refusa ce projet, prétextant le risque d’atteinte à la solidité du clocher [Ndr : chute du clocher de Mortagne en 1890 ], et le fait que la dépense semblait exorbitante pour une commune de 700 habitants

 

La municipalité semblait partagée, d’après un courrier du sous préfet : 6 voix opposées à la pose de nouvelles cloches, et 4 favorables, dont 3 membres de la Fabrique

L’abbé Bertrand eu alors l’idée de passer outre, profitant de la vague d’amitié franco-russe, en demandant directement une aide financière au conseiller de l’ambassade de Russie à Paris, le comte de Giers. Il était probablement soutenu en cela par les milieux catholiques ornais.  Il court-circuitait ainsi l’obligation de passer par le sous préfet, représentant le Ministre des Cultes, autorité hiérarchique du desservant depuis le Concordat.

 

Il est à rappeler que 2 ans plus tard, en 1896, lors de la fonte des 3 cloches, le parrain de la grosse cloche était le maire de Bellou et sa marraine l’impératrice douairière de Russie. C’est en 1896 qu’eu lieu  le voyage triomphal à Paris du tsar Nicolas II, nouvellement désigné après le décès de son père Alexandre III, et de l’impératrice Alexandra. A cette occasion fut posée la première pierre du pont Alexandre III, créé en l’honneur du tsar décédé en 1894, et se déroulèrent les plus grandes festivités jamais organisées par la République en l’honneur d’un monarque.

En 1896, la fonderie Cornille Havard de Villedieu les Poêles (Manche) livra 3 cloches à Bellou : Anna Maria Françoise, Ø 95 cm, 534 kg, pour donner le sol, parrain : Comte Jules François BBB, maire de Bellou,(1827-1902), marraine S.M. l’impératrice douairière de Russie Maria Feodorovna, représentée par la comtesse Anna BBB (1834-1928).

                        Maria Julia Adolphine, Ø 85 cm, poids 385 kg, pour donner le la, parrain abbé Adolphe L’Hereteyre, curé, doyen de Moulins la Marche et ancien curé de Bellou, marraine Herminie Maria ……veuve de Charles Narey, colonel d’artillerie.

                        Albertine Renée Berthe, Ø 77 cm, poids : 283 kg, pour donner le si, parrain René Edmond Branchard, marraine : Albertine, Léonie, Eugénie Tousche.

 

Le règlement des cloches par la Fabrique de Bellou a été effectué « à tempérament », au moins du 31/12/1899 au 22/10/1902, par huit versements de 56 F, 44 F, 100F, 108 F, 42 F, 50,50F, 80F, 70,50F, soit 551 F. D’après le courrier du sous préfet, l’ensemble des dons atteignait à un moment 3000 F.

Les lettres du sous préfet parlent de la vente de pièces de dentelle par les « dames d’Alençon », ainsi que de divers autres dons.

Les cloches ont été fondues dans les ateliers Cornille Havard à Villedieu les Poêles puis transportées par le train jusqu’à Bellou. Le réseau ferré d’Alençon à Condé, via Bellou, date de 1872.

Avant l’extension du réseau ferré, les fondeurs étaient itinérants et fondaient les cloches sur place.

Maria Feodorovna

Maria Feodorovna

Tag(s) : #Bellou sur Huisne, #Bellou sur Huisne Patrimoine, #Eglises du Perche, #patrimoine religieux Orne, #Alliance franco-russe, #Cloches de l'église de Bellou, #Art campanaire, #Fondeurs de cloches
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :